Approche intégrative

 

Spécialisée en psychothérapie                   (désensibilisation et retraitement par le mouvement oculaire)elle est la forme de traitement principalement utilisée pendant les séances.

De par mon parcours de formation, je suis amenée à conjuguer cette thérapie de façon ponctuelle avec d'autres outils, approches :                                                     

- la thérapie systémique :  le travail se situe sur le plan de la relation plutôt qu'au niveau individuel, je peux l'utiliser dans la thérapie d'un enfant/adolescent pour favoriser des changements dans la relation parent/enfant. Cette approche permet aussi d'avoir un regard sur la personne dans le contexte dans lequel elle évolue et à travers ses relations. A l'intérieur d'un système familial par exemple, le comportement d'une personne influence celui des autres membres de la famille. 

- l'ICV (Intégration du Cycle de la Vie) : thérapie psycho-corporelle basée sur la répétition d'une liste chronologique de souvenirs depuis la naissance jusqu'à aujourd'hui. Elle permet ainsi d'intégrer des mémoires traumatiques en montrant au corps que ce qu'il a vécu est terminé et en lui permettant de s'apaiser.  

https://fr.wikipedia.org/wiki/Int%C3%A9gration_du_cycle_de_la_vie

- l'approche sensori-motrice : le vécu corporel est également utilisé. Le thérapeute est attentif à la façon dont le corps réagit à l'évocation de souvenirs par exemple, et des interventions physiques peuvent avoir lieu (changements de postures, mises en mouvement du corps, utilisation d'odeurs...) pour permettre à un souvenir traumatique d'être en quelques sortes réenregistré et ainsi améliorer le vécu du corps. La personne est également amenée à être attentive à ses sensations corporelles pendant les séances pour approfondir le traitement en EMDR.

- la thérapie des schémas : nous repérons ensemble vos  "Schémas Précoces inadaptés" constitués durant l'enfance ou l'adolescence en réponses à des situations de vie difficiles et répétées. Ces schémas (abandon, imperfection, méfiance, échec...) perdurent à l'âge adulte de façon dysfonctionnelle. Par exemple, le vécu d'un manque affectif dans l'enfance peut amener à l'âge à tendre vers des partenaires peu présents et ainsi à réactiver son schéma malgré soi. L'intérêt de cette thérapie pratiquée conjointement à l'EMDR peut être de retraiter des situations traumatiques et/ou douloureuses dans l'enfance et l'adolescence ayant amené à l'installation de ces schémas et ainsi pouvoir se décaler de certains comportements dysfonctionnels à l'âge adulte.

http://www.jobinsevigny.ca/la-therapie-des-schemas

-